À Madagascar, les enfants représentent plus de la moitié de la population: sur 23 millions d'habitants, 12 millions ont entre 0 et 15 ans. On compte un million d’orphelins, mais les enfants abandonnés sont beaucoup plus nombreux. La pauvreté et la précarité des relations familiales sont les principales causes de ce phénomène qui devient alarmant.

Chaque jour, le nombre d'enfants des rues augmente, ceux-là mêmes qui étaient peut-être scolarisés l'année dernière. En 2005, 83% des enfants avait accès à l’école primaire, aujourd’hui ils sont moins de 73%.

Environ un million d'enfants n'ont pas la possibilité d'aller à l'école.

Dans les rues bondées de la capitale Antananarivo, ce n’est pas difficile de les rencontrer, certains très jeunes, enveloppés dans le "lamba" sur les épaules des frères aînés constamment à la recherche de quelque chose à manger ou de quelques pièces. 32% des mineurs entre 5 et 14 ans travaillent.

La malnutrition augmente de manière inquiétante. Chaque année, 100 000 enfants de moins de 5 ans meurent des conséquences de la sous-alimentation. Depuis 2008, le Centre Mère Enfant a lancé des programmes de lutte contre la malnutrition adaptés à l’âge et à l’état de santé, comprenant des distributions régulières d’aliments riches en protéines et des contrôles médicaux périodiques.